La frontière Laos / Cambodge

Passage de la frontière Laos / Cambodge 

Opération « anti-bakchich' »!

 

 

Don Khong, située aux 4000 îles, (embarcadère à Naka Sang) a été ma dernière étape laotienne avant de rejoindre le Cambodge par la voie terrestre à environ 19km de là. Cette frontière Laos / Cambodge est réputée pour être l’une des plus corrompues d’Asie du sud-est et avec Stéphanie, ma compagne de route, nous ne voulions pas vraiment participer à tout cela! Et c’est avec succès que nous avons réussi toutes les deux à obtenir le tampon de sortie du Laos, notre visa pour le cambodge et le tampon d’entrée pour le cambodge pour la somme légale de 30$ et pas un sous de plus! Et oui, avec beaucoup de persévérance (beaucoup!) c’est possible! Je te raconte ici ce passage de frontière que je ne suis pas prête d’oublier!

 

ETAPE 1 :

se rendre de Naka Sang à la frontière

 

Pour se rendre à la frontière, située juste à 19km depuis  l’embarcadère de Naka Sang on a choisi le stop! A savoir, nous nous sommes renseignées, et il est possible de s’y rendre en bus pour 8$/13$. Généralement, les gens prennent un bus qui les mène jusqu’à Phnom-Penh ou Siem Reap (entre 25 et 30$).
Comme nous n’avions pas de bus, pas de pression. Pour plus de facilité nous choississons de nous séparer. De mon côté, c’est grâce à un scoot, et deux tracteurs que j’ai pu joindre la frontière, j’ai juste marché le dernier kilomètre. Par chance, Stéphanie partie après moi est arrivée juste après 🙂

Les 2 tracteurs qui m’ont prise en stop jusqu’à la frontière 😉

 

ETAPE 2:

Obtenir le tampon de sortie du Laos

 

Nous profitons d’être les premières de la matinée pour filer directement à la douane laotienne et obtenir le précieux tampon. Les douaniers prennent nos passeports et nous demandent 2$ pour le tampon (ça fait cher l’encre n’est-ce pas?). De mon côté je fais mine de ne pas comprendre, et je lui explique que j‘ai déjà payé pour le visa, je veux juste mon tampon de sortie, qu’en entrant dans le pays le tampon était gratuit et que j’ai juste de l’argent pour le visa cambodgien. Et j’insiste avec le sourire – toujours! Un douanier me dit que si je ne donne pas les 2$, je reste au Laos, « et puis c’est tout! » Bon dans l’ensemble les douaniers laotiens sont restés calmes pas de soucis là-dessus. Mais je n’en démords pas et reste bien plantée devant le bureau, sans perdre mon sourire je continue à leur tendre mon passeport. De son côté Stephanie fait la même chose, bref on leur casse les pieds juste comme il faut 🙂. Et là arrivent les autres touristes, ceux qui ont pris un bus pour arriver à la frontière. Ils sont beaucoup, une quarantaine peut-être, voire plus. Je les laisse passer devant moi au compte gouttes, en prenant soin de revenir montrer ma tête au douanier dès que possible en lui tendant toujours mon passeport et mon plus beau sourire. Alors je ne sais pas si c’est dans la confusion ou bien pour que je lui foute la paix, toujours est-il que, alors qu’une touriste lui tend un billet de 100$ pour payer 3 coups de tampons sur son passeport et ceux de ses amies, le douanier appose également un petit coup d’encre sur mon passeport! Je demande à la touriste si on lui a bien rendu toute sa monnaie, de peur qu’elle ait en fait payé pour moi mais non tout est bon pour elle! Premier succés! temps: 20 minutes!

 

Entre temps d’autres touristes (principalement des Français!) se joignent à notre petit mouvement « anti-corruption ». Stéphanie de son côté n’a toujours pas son coup de tampon mais persiste. Un des chauffeurs de bus, voyant que les réfractaires aux bakchich ralentissent la cadence et risquent de le retarder commence à mettre la pression à ses clients, les menaçant de partir sans eux! Il devient même à un moment assez violent, exaspéré de la situation 😉 Bref les minutes passent et il y a de moins en moins de touristes. Finalement, près de 1h00 après notre arrivée, il ne reste qu’un petit groupe de sept personnes dont Stéphanie qui réclament un tampon de sortie « for free » ou alors un reçu signé des douaniers pour les 2$ de tampon.  L’ambiance est assez bon enfant, « on prendra le temps qu’il faut mais on ne craque pas ». Les douaniers qui entre temps ont fermé leur fenêtre, sont en train de compter les dollars accumulés en l’espace d’une heure de temps… Et ça en fait des billets vert! Certains du groupe de touristes réfractaires en profitent  d’ailleurs pour prendre des photos et des vidéos de la situation. Après une nouvelle attente de 30 minutes, les douaniers se décident enfin à aposer gratuitement le tampon de sortie du Laos sur les passeports tout en nous demandant d’effacer les photos! On a réussi ! Direction le Cambodge ! Temps : 20 min + 1h20

 

ETAPE 3 :

Le passage « santé » à la douane cambodgienne

 

En lisant les blogs, nous savions qu’il était possible qu’on nous réclame 1$ pour nous prendre la température afin de « vérifier » notre état de santé, c’est encore une fois un bakchich. Après un petit moment de confusion, on s’est finalement retrouvés à devoir remplir une feuille sur notre état de santé. Pour les personnes, comme moi, détenant un carnet de vaccination international, le douanier n’a pas insisté et nous a laissé filer pour faire nos visas. Pour les autres, il réclamait 1$ mais personne ne s’est fait avoir et tout le monde est parti. Il n’a pas insisté. Temps : 20 min + 1h20 + 3 min

 

ETAPE 4 :

Le visa cambodgien

 

C’était l’étape que je redoutais le plus et j’ai bien eu raison… Les cambodgiens, ou du moins les douaniers cambodgiens, sont loin d’avoir le calme des laotiens… changement de pays, changement d’ambiance! Donc notre petit groupe arrive, chacun remplit la feuille de demande de visa, prépare son passeport et 30$, soit le tarif en vigueur du visa cambodgien. Tour à tour, on tend nos documents aux différents officiers présents. Au départ, on nous réclame 35$ (quelques minutes plus atrd 33$…) en nous expliquant que  les 5$ / 3$ sont pour le tampon d’entrée…(à noter l’encre est donc plus cher côté cambodgien…). On leur explique que nous nous sommes renseignés et que nous n’avons prévu que la somme pîle pour le visa de 30 $ et pas plus… L’un des douaniers, le chef je présume, ne veut rien savoir et se met à nous crier dessus, frôlant je crois à plusieurs reprises la crise cardiaque. Mais, ça ne marche pas, on patiente, toujours calmement, on discute bref on se fait à l’idée qu’il va nous falloir du temps! Exaspéré, le douanier énervé (tout rouge) nous dit qu’il part déjeuner et que nous allons attendre deux heures ! Bon… on prend notre mal en patience! Finalement, je crois qu’avec Stéphanie, nous avons eu de la chance d’être avec des gens qui avaient réservé des tickets de bus sans avoir encore payé. Du coup, leur conducteur était un peu bloqué car il ne pouvait pas partir en les laissant et passer à côté de 80$…ça fait une somme! A plusieurs reprises, il est venu nous voir, tentant de nous mettre une pression supplémentaire, appellant son chef et nous expliquant que les autres passagers attendent et que ce n’était donc pas très gentil de notre part…ben voyons! Constatant notre détermination, il a, je crois, insister un peu auprès des douaniers pour qu’ils nous fassent nos passeports au plus vite. Il est finalement venu vers nous, nous a demandé nos passeports et les 30$, puis les a donnés à un douanier. Et hop nous voilà avec nos beaux visas cambodgiens! Temps : 20 min + 1h20 + 3 min + 45 min

 

ETAPE 5 :

Le tampon d’entrée pour le Cambodge

 

Jusque là nous avions donc réussi à ne payer que les 30$ réglementaires du visa et pas question de lâcher maintenant! Et bien, ils n’ont finalement rien réclamé! Ils nous ont juste fait nos tampons, sans rien dire 😉 Victoire ! A nous le Cambodge ! Temps totale: environ 2h30 😉

Welcome to Cambodia!

 

Je retiens une chose de ce passage de frontière, c’est que sans aucun doute l’union fait la force! Après un peu de temps, nous sommes donc au moins 8 cette journée là à avoir passé la frontière Laos/Cambodge sans participer à la corruption organisée sur le dos des touristes 😉 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *